L’achat de sa propre maison est souvent le projet d’une vie. Que ce soit votre premier projet de construction ou non cela représente un budget conséquent. Pour appréhender cette étape importante le principal est d’être informé sur la totalité des possibilités qui s’offrent à vous. Par le biais de ses propres économies, d’un crédit bancaire ou bien d’autres aides financières on vous en dit plus.

D’après une étude réalisée par le-pret-immobilier.com les Français déboursent en moyenne 250.000€ lorsqu’ils font l’acquisition d’une maison. Cette somme importante est principalement financée avec l’aide d’un crédit immobilier qui permet aux ménages d’accéder à la propriété. Si cette solution semble être la plus utilisée par les Français, il en existe d’autres pour compléter ce prêt.

 

En contractant un prêt immobilier

Comme dit précédemment, le crédit bancaire est la solution la plus classique et la plus courante. Il vous permettra de réaliser votre projet et ainsi de le rembourser sur une durée qui peut s’échelonner dans le temps.

Pour les banques, cela consiste à avancer la somme d’argent nécessaire à l’emprunteur en contrepartie du paiement d’intérêts. Par la suite vous pourrez rembourser votre prêt progressivement, chaque mois.

Les mensualités comprennent donc une part du capital emprunté ainsi que les intérêts dus à l’établissement bancaire jusqu’à ce que l’emprunt soit intégralement remboursé. Toujours d’après le-pret-immobilier.com, « plus de 40 % des propriétaires actuels ont un crédit immobilier en cours et 60 % restants, ont déjà remboursé l’intégralité de leur  prêt immobilier ».

Avec l’aide de ses propres capitaux

C’est la solution idéale pour tous les futurs propriétaires : financer entièrement sa maison avec ses propres capitaux. Toutefois il s’agit d’un projet qui nécessite d’importantes économies.

En France, plus de 30% des acquéreurs apportent 10 à 30% du prix de leur bien immobilier. Le plus souvent ce pourcentage est réalisé grâce à la vente d’un bien et permet ainsi de financer un projet de construction. Si l’apport d’une somme d’argent n’est pas toujours obligatoire pour l’obtention d’un prêt immobilier il représente tout de même un argument de poids pour obtenir l’accord de prêt votre établissement bancaire.

 

En s’aidant du prêt à taux zéro

Le plus connu et le plus économique des prêts est le prêt à taux zéro, aussi appelé PTZ. Il peut financer la construction de votre logement de 20 à 40% maximum du montant total hors frais de votre projet. Pour y avoir droit, il ne faut pas dépasser un montant de revenus maximum. Il ne faut pas non plus avoir été propriétaire de son domicile durant les 2 années précédant la demande de prêt.

Le montant du PTZ accordé dépend de la zone où se situe votre futur logement (Zone Abis, A, B1, B2, C). Le tableau est à retrouver sur le site service-public.fr

Au final le PTZ dépend du montant total du projet hors frais, de la situation géographique du terrain, de votre revenu de référence N-2 et du nombre de personnes occupant le logement. Egalement, il ne faut pas oublier qu’il est possible de compléter le prêt à taux zéro avec un ou plusieurs autres prêts.